Top Nav Breadcrumb - French0

L’éducation à la citoyenneté mondiale à travers l’exposition du PP

Nous nous sommes entretenus avec Nicholas Palmer, lauréat 2014 de la bourse de recherche Jeff Thompson pour son étude sur l’exposition du Programme primaire (PP) et l’éducation à la citoyenneté mondiale. M. Palmer a réalisé cette recherche dans le cadre d’une proposition de mémoire pour ses études de cycles supérieurs à l’Université Charles Sturt en Australie. Il assure aujourd’hui les fonctions de coordonnateur des mathématiques dans le primaire et de chef d’équipe des 5e années à l’International School of Azerbaijan (TISA).

Nick PalmerQu’est-ce qui vous a inspiré à réaliser une étude sur l’éducation à la citoyenneté mondiale dans le PP ?

C’est une conversation avec mon collègue Alex Gardener-McTaggart à la TISA qui a motivé ma décision d’étudier l’éducation à la citoyenneté mondiale. Il avait remarqué, lors des premières phases d’une étude de documents pour sa thèse, que ce thème revenait très fréquemment. J’étais alors à la recherche d’un sujet pour mon prochain doctorat. En lisant quelques articles sur ce thème je me suis dit qu’avec l’aide de quelques universitaires spécialisés dans ce domaine (Tully, Andreotti, Cambridge, Bates et Reimers, pour n’en citer que quelques-uns), il serait très utile d’explorer ce sujet, qui avait en outre l’avantage d’être étroitement lié à ce que nous mettions en place à la TISA pour mettre en valeur l’exposition du PP. L’exposition peut jouer un rôle déterminant pour démontrer certains des aspects clés de l’éducation à la citoyenneté mondiale, puisqu’elle aborde des questions mondiales et explore des modes authentiques d’action de communication.

Avez-vous été surpris par les types de projets que vos élèves ont choisi de réaliser ?

Je pense que les meilleures expositions du PP transmettent une idée d’aventure, de variété et d’inclusion. Laissez-moi vous donner quelques exemples des travaux de mes élèves. L’un d’entre eux était particulièrement attiré par la science du cerveau et l’idée de puiser dans les pouvoirs occultes de l’esprit. Sa réflexion et ses recherches l’ont mené à explorer le rétablissement suite à un handicap. Il s’est alors rendu dans des centres pour personnes handicapées. Naturellement, ces visites l’ont profondément affecté. Son projet a évolué pour se concentrer davantage sur la façon Japanese paintingdont les gens surmontent l’adversité. Une autre élève a eu l’idée de fonder sa recherche sur les tsunamis au cours d’un voyage en Thaïlande, où elle s’est entretenue avec des survivants de la tragédie de 2004. Elle a commencé à préparer sa présentation en concevant une réplique géante de la célèbre peinture japonaise La Grande Vague de Kanagawa. Au début, nous nous sommes inquiétés car la conception de cette réplique lui demandait beaucoup de temps. Toutefois, nous avons compris sa démarche lorsqu’elle nous l’a présentée comme une métaphore des hauts et des bas de la récupération après un désastre. L’élève a utilisé la peinture comme pièce maîtresse de sa documentation, mettant l’accent sur la façon dont les personnes cherchaient à s’en sortir, voire même à prospérer. Les élèves qui nous le plus impressionnés par leur aisance d’expression devant un public ce soir-là sont ceux qui étaient d’habitude les plus réticents à prendre la parole. De même, d’autres élèves qui n’étaient pas particulièrement amis pendant l’année nous ont étonnés en se mettant ensemble pour présenter des projets sur un centre d’intérêt commun.

Quels sont les trois principaux enseignements que vous avez tirés de cette étude ?

J’ai appris qu’il était très, très long de coder et d’analyser des données qualitatives. Je suis également de plus en plus convaincu que l’éducation à la citoyenneté mondiale (ou ses cousins, à savoir l’éducation mondiale, le cosmopolitisme, etc.) sont des thèmes particulièrement importants dans un modèle d’enseignement du XXIe siècle. Enfin, j’ai appris que la mise en œuvre pratique de l’éducation mondiale à la citoyenneté ne constitue pas seulement une base à l’innovation mais peut également avoir une influence sur la définition-même de la citoyenneté mondiale dans les années à venir. Les écoles du monde de l’IB sont avant-gardistes en matière d’éducation à la citoyenneté mondiale et j’encourage tous les établissements scolaires à les suivre sur ce chemin.

Selon vous, que peuvent faire les établissements proposant le PP pour rendre l’exposition du PP plus intéressante et accroître son influence sur les élèves ?

La documentation et la justification étaient deux des thèmes qui revenaient constamment dans les données. Si les établissements scolaires commencent assez tôt à planifier les idées pour l’exposition et à les documenter à l’aide de plateformes de communication multiples, ces idées auront non seulement le temps de germer mais elles pourront également mener à l’établissement de liens potentiels avec d’autres établissements scolaires et communautés. En agissant de la sorte, nous pouvons transformer notre définition traditionnelle de la communauté d’apprentissage. L’année prochaine, à la TISA, nous souhaitons implanter l’éducation à la citoyenneté mondiale dès le début de l’année et nous baser là-dessus pour les unités qui suivront.


La bourse de recherche Jeff Thompson peut vous permettre d’obtenir un financement pour votre recherche pouvant atteindre jusqu’à 15 000 USD. Ne manquez pas la prochaine échéance pour le dépôt des candidatures le 31 janvier 2016. Le formulaire de candidature, ainsi que la politique et les procédures correspondantes sont disponibles ici. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter le service de recherche globale de l’IB à l’adresse research@ibo.org.