Top Nav Breadcrumb - French0

Une élève apprend à élever et à former un chiot pour une organisation caritative

Nous sommes ravis de vous présenter notre toute nouvelle série d’articles extraits du magazine IB World. Ces articles retracent les formidables initiatives entreprises par des élèves et des professionnels de l’éducation de l’IB du monde entier dans le cadre d’activités communautaires qui donnent réellement vie à l’apprentissage par le service. Vous pouvez suivre ces articles sur Twitter via le compte @IBWorldmag ou le mot clé #IBcommunitystories (en anglais uniquement) et nous raconter votre propre expérience en nous envoyant un courriel à editor@ibo.org.

puppy-1Alyson Galow veut accélérer le processus permettant aux personnes malvoyantes de bénéficier d’un chien-guide.

Actuellement, aux États-Unis, les chiens-guides ne sont pas suffisamment nombreux pour répondre aux besoins des millions de personnes malvoyantes. En moyenne, ces personnes doivent attendre neuf mois avant de pouvoir bénéficier d’un chien-guide.

Ce constat a convaincu Alyson Galow, élève du Programme du diplôme de l’IB à la St George’s School à Washington, aux États-Unis, d’élever un chiot pour l’organisation caritative Guide Dogs for the Blind dans le cadre de son programme créativité, activité, service (CAS).

Limerick, un labrador, accompagne la jeune fille à grand nombre de ses cours et de ses sorties scolaires. Celle-ci doit lui enseigner des compétences d’obéissance de base ainsi qu’à rester calme dans toutes les situations et à se soulager à la demande. Cet apprentissage donne à Limerick les compétences nécessaires pour être ensuite formellement formé à devenir un chien-guide.

Alyson Galow a également conçu des affiches d’information pour son établissement et a encouragé d’autres élèves à passer à l’action. « Quelques parents se sont montrés intéressés pour participer au programme d’élevage de chiots de Guide Dogs for the Blind et ont récemment commencé à former et à éduquer des chiots », a-t-elle déclaré.

puppy-3
« Lorsque je sors avec mon chiot ou que je l’emmène dans les sorties, les gens me posent généralement des questions sur le programme et me demandent parfois comment participer. Je leur explique en quoi cette action apporte une contribution positive à notre société. »

« La plupart des membres de ma communauté sont fiers que je travaille sur un tel projet. Ils sont conquis car ils savent que le projet a le pouvoir de changer la vie de quelqu’un », a-t-elle ajouté.

La jeune fille a découvert qu’élever un chiot demandait beaucoup de travail et de temps. « J’ai appris qu’en élevant un chiot, vous êtes en mesure de changer la vie de quelqu’un pour toujours. Vous avez la possibilité de permettre à une autre personne de devenir autonome. »