Top Nav Breadcrumb - French0

En finir avec la faim dans le monde, repas après repas

Un projet personnel du PEI met en relation des restaurants locaux avec des banques alimentaires pour mettre un terme au gaspillage alimentaire.

« Un jour, un sans-abri est venu me demander de l’argent pour acheter de la nourriture. Je voulais l’aider, mais je n’avais pas mon porte-monnaie sur moi », nous a raconté Valentin Stelea, un élève du Programme d’éducation intermédiaire (PEI).

C’est ce moment qui a encouragé le jeune homme, de l’Atlanta International School, aux États-Unis, à créer Food Flip.

Food Flip est une organisation à but non lucratif qui a démarré comme un projet personnel. Elle vise à réduire le gaspillage alimentaire dans la région tout en venant en aide à des personnes dans le besoin. Les entreprises peuvent donner de la nourriture par l’intermédiaire du site Web ou de l’application iOS de Food Flip, que Valentin a créés.

Des restaurants, des boulangeries, des établissements scolaires et des supermarchés rentrent dans le système la nourriture ou le produit qu’ils sont sur le point de jeter. Puis une banque alimentaire locale, ou toute autre organisation alimentaire collectant, stockant et distribuant de la nourriture à des personnes dans le besoin, vient les récupérer.

Dans la région, près d’une personne sur sept se couche en ayant faim, selon l’Atlanta Community Food Bank. À ce jour, Valentin a contribué à nourrir 110 personnes.

Depuis qu’il a terminé son projet personnel, le jeune élève de l’IB a constaté qu’il était difficile de convaincre les entreprises de travailler avec lui. Cependant, cela ne l’empêche pas de poursuivre sa quête de mettre un terme à la faim dans le monde.

« Ces obstacles n’étaient pas suffisants pour que j’arrête de faire ce que j’aime, car je suis convaincu que si vous êtes passionné(e), rien ne doit vous arrêter. Quels que soient les obstacles ou les épreuves que vous rencontrez, vous ne devez jamais abandonner votre passion. »

Après l’université, Valentin espère travailler à temps plein pour Food Flip. Il souhaite étendre le concept à d’autres États américains dans l’objectif, à terme, de le mettre en œuvre dans le monde entier.

« Je veux que les personnes ne voient pas seulement Food Flip comme une entreprise, mais comme une idéologie et un état d’esprit. Toute personne qui a un rêve peut changer le monde.

Avec Food Flip, je veux que ma génération soit celle qui en finisse une bonne fois pour toutes avec la faim dans le monde ; c’est mon objectif ultime. J’espère que mon entreprise posera les bases d’un monde qui ne gaspille plus la nourriture et dans lequel aucun enfant ne se couche en ayant faim. »

Ce billet fait partie de notre série d’articles extraits du magazine IB World qui retracent les formidables initiatives entreprises par des élèves et des professionnels de l’éducation de l’IB du monde entier. Vous pouvez suivre ces articles sur Twitter via le compte @IBWorldmag ou le mot clé #IBcommunitystories (en anglais uniquement). Racontez-nous vos histoires et vos expériences par courriel à l’adresse editor@ibo.org.