Top Nav Breadcrumb - French0

Une élève prend position contre l’huile de palme

Une élève du PP souligne les effets nocifs de l’huile de palme et met tout en œuvre pour sensibiliser le public.

La production d’huile de palme est controversée en ce qu’elle est à l’origine de la déforestation et de violations des droits de l’homme. L’organisation pour la protection de la nature World Wildlife Fund (WWF) estime qu’une zone de forêt tropicale de la taille de 300 terrains de football est détruite toutes les heures pour permettre la production d’huile de palme, provoquant la mort et le déplacement de milliers d’espèces sauvages. De nombreux fabricants de produits alimentaires utilisent de l’huile de palme issue d’une production controversée. Si rien ne change, des espèces telles que les orangs-outans et les tigres pourraient disparaître dans les dix prochaines années.

Un grand nombre d’organisations font campagne pour mettre un terme à la production controversée de l’huile de palme, s’élevant contre des multinationales et les encourageant à adopter une production durable. Katie Griffiths, une élève du PP de l’International College à Hong Kong, s’est unie à leur combat.

La jeune fille sensibilise au problème de la déforestation et se bat pour protéger les orangs-outans de l’extinction. Elle a créé un compte Twitter (@PalmOff_Forests) ainsi qu’une vidéo sur les effets nocifs de la production d’huile de palme et a présenté ses conclusions à sa communauté scolaire, dans le cadre de son exposition du PP. Elle a également distribué des prospectus appelant à boycotter l’huile de palme issue d’une production controversée.

« Mon exposition portait sur les animaux en danger, mais je me suis principalement concentrée sur l’huile de palme et les orangs-outans, a-t-elle déclaré. J’ai twitté sur l’huile de palme issue d’une production controversée et j’ai mis ma vidéo à la disposition du public. J’espère ainsi encourager toutes les personnes qui la verront à utiliser de l’huile de palme issue d’une production durable. »

Kate a également adopté un orang-outan par l’intermédiaire de WWF.

L’idée maîtresse de l’exposition  était : « Des organisations tentent de sauver les animaux en danger, car ils sont indispensables à l’écosystème et à notre vie, mais font souvent face à un problème complexe. » Elle s’inscrivait dans le cadre du thème transdisciplinaire « Qui nous sommes ».

Katie a confié avoir pris confiance en elle et gagné en autonomie depuis le début du projet. « Pendant la préparation de l’exposition, nous devons faire beaucoup de choses par nous-mêmes. Par la suite, j’aimerais faire preuve de davantage de créativité pour apprendre comment atteindre un public plus large. »

L’exposition du PP est terminée, mais Katie continue de sensibiliser le public sur les médias sociaux. « J’essaie également le plus possible de manger et d’utiliser des produits fabriqués avec de l’huile de palme issue d’une production durable », a-t-elle ajouté.

Ce billet fait partie de notre série d’articles extraits du magazine IB World qui retracent les formidables initiatives entreprises par des élèves et des professionnels de l’éducation de l’IB du monde entier. Vous pouvez suivre ces articles sur Twitter via le compte @IBWorldmag ou le mot clé #IBcommunitystories (en anglais uniquement). Racontez-nous vos histoires et vos expériences par courriel à l’adresse editor@ibo.org