Top Nav Breadcrumb - French0

Des élèves se mettent au vert sur les côtes de la mer Noire

Malgré les difficultés, une école du monde de l’IB à Istanbul réussit à sensibiliser sa communauté à la protection de l’environnement.

Sensibiliser à la protection de l’environnement ne fait pas partie des priorités de la Turquie. Pour pallier ce manque, la British International School à Istanbul a formé une commission pour la protection de l’environnement il y a cinq ans, au sein de son site situé près des côtes de la mer Noire, qui venait d’ouvrir ses portes.

La commission, composée d’enseignants et d’élèves de l’IB ainsi que de parents et du directeur du site, a commencé par entreprendre des actions de petite envergure, mais réalisables. Depuis, elle a transformé la communauté scolaire et parvient à faire en sorte que la protection de l’environnement soit prise au sérieux.

Ensemble, les membres de la commission ont intégré l’éducation à l’environnement au programme d’études de l’établissement, ce qui a notamment impliqué un projet de recyclage local, la plantation d’arbres, le nettoyage de plages de la région, la création de clubs sur l’environnement visant à former les élèves et les membres du corps enseignant à la question de l’empreinte carbone, ainsi que la vente de bouteilles d’eau réutilisables. En outre, l’établissement organise régulièrement des conférences afin de sensibiliser le public.

Le « Green-Fingers Gardening Club », organisé par des élèves et des enseignants, a également rencontré un franc succès. Grâce à des ventes de gâteaux et à des collectes de vêtements, le club a réuni les fonds nécessaires pour acheter des outils, un tuyau d’arrosage, des graines, des plateaux de culture et du compost.

Mark Muller, enseignant d’anglais, a précisé : « Chaque élève s’est vu confié la tâche de faire pousser ses propres légumes à partir de graines. Tous les élèves se verront attribuer un espace de taille égale sur la parcelle, que nous préparerons et entretiendrons ensemble. Nous avons profité des sessions hivernales durant lesquelles nous ne pouvions pas sortir pour étudier des pratiques de jardinage, fabriquer des mangeoires d’oiseaux et nous informer sur la crise climatique. »

Sensibiliser à la protection de l’environnement n’a pas été simple à la British International School d’Istanbul. « Parfois, la bataille semble perdue d’avance dans ce monde dominé par un esprit de surconsommation non viable, a expliqué M. Muller. Si les élèves de la section primaire de notre établissement sont enthousiastes et se laissent facilement convaincre, ceux du secondaire, sauf quelques précieuses exceptions, sont moins enthousiastes à l’idée de participer. »

« Cependant, encouragés par l’exemple de courageux militants du monde entier, nous avons réussi à sensibiliser notre communauté scolaire à la protection de l’environnement, au moyen du slogan “Penser mondialement, agir localement” »

Ce billet fait partie de notre série d’articles extraits du magazine IB World qui retracent les formidables initiatives entreprises par des élèves et des professionnels de l’éducation de l’IB du monde entier. Vous pouvez suivre ces articles sur Twitter via le compte @IBWorldmag ou le mot clé #IBcommunitystories (en anglais uniquement). Racontez-nous vos histoires et vos expériences par courriel à l’adresse editor@ibo.org.