Top Nav Breadcrumb - French0

« Le cours de TdC et mon enseignant m’ont appris à toujours tout questionner »


À l’occasion de notre 50anniversaire, nous sommes fiers de partager avec le monde entier les parcours de nos anciens élèves.


Kristen Leer, ancienne élève de l’IB, nous a raconté comment le cours de TdC l’avait aidée à devenir une apprenante permanente et avait influencé ses futurs projets.

« Le cours de théorie de la connaissance (TdC) enseigne aux élèves du Programme du diplôme de l’IB à prendre un élément comme une boîte toute simple et à aller au-delà de son emballage en l’ouvrant, en la démontant, en la remontant, en l’analysant et en en discutant », a expliqué Kristen Leer, ancienne élève du Programme du diplôme à la Ronald Wilson Reagan International Baccalaureate College Preparatory High School dans le Wisconsin, aux États-Unis.

« Le cours de TdC et mon enseignant m’ont appris à toujours tout questionner, ce qui me paraît encore difficile aujourd’hui. Néanmoins, en questionnant et en analysant la moindre de nos actions, nous nous construisons un portefeuille de connaissances qui nous sera utile tout au long de la vie. Cela peut également nous aider à en apprendre un peu plus sur nous-mêmes. »

Quoi ? Quand ? Comment ?

La TdC amène les élèves à explorer la nature de la connaissance et à examiner comment nous connaissons ce que nous affirmons connaître. C’est cette pensée critique qui rend le Programme du diplôme unique, selon la jeune femme.

« Elle nous aide à restructurer notre pensée au moyen de questions qui ne nous seraient peut-être pas venues à l’esprit, ou qui auraient pu nous déranger. Cependant, en parlant de ces thèmes qui nous gênent, nous apprenons à discuter et à débattre, et à apprendre des autres, ce qui constitue des compétences essentielles. Le fait de débattre d’idées différentes peut nous aider à améliorer notre compréhension et à développer notre ouverture d’esprit. »

Par exemple, Kristen Leer n’oubliera jamais cette leçon au cours de laquelle leur enseignant leur a présenté un documentaire sur les effets de la musique sur les malades d’Alzheimer. Les élèves devaient noter tous les points qui les surprenaient pendant le visionnage du documentaire. Après cela, la classe a discuté des problèmes et des difficultés soulevés par les différentes parties et ont tenté de comprendre l’avis de toutes les personnes impliquées.

« La musique peut clairement aider les patients atteints d’Alzheimer si bien qu’au début, nous ne comprenions pas pourquoi les soins n’étaient pas adaptés en conséquence. Cependant, nous nous sommes mis dans la peau des patients, des familles et des médecins, nous avons ouvert notre esprit et nous avons commencé à tout questionner. Cela nous a amenés à discuter de ce que nous ferions dans une situation similaire et de la façon dont nous pourrions avoir une incidence positive », a expliqué l’ancienne élève de l’IB.

Apprentissage tout au long de la vie

Dans la droite lignée de l’enseignement de l’IB, Kristen Leer est une femme audacieuse, et c’est la nature rigoureuse du Programme du diplôme qui l’a convaincue de suivre ce programme. « Je me suis dit que si je pouvais au moins essayer de satisfaire aux exigences et attentes du programme, je me sentirais mieux préparée pour affronter les défis qui m’attendaient dans un avenir proche. »

Depuis qu’elle a fini le deuxième cycle du secondaire, Kristen Leer a entrepris des études universitaires afin de préparer un diplôme spécialisé en psychologie, avec une option en langues classiques, qu’elle obtiendra en 2018. Elle espère ensuite préparer un doctorat en psychologie.

« Pour m’aider à atteindre cet objectif, je participe à l’ABCD BrainLab [un club de laboratoire sur le cerveau], j’exerce en tant que spécialiste comportementale auprès d’enfants autistes et je viens de valider le sujet de ma thèse pour mon doctorat, qui portera sur l’évolution de la schizophrénie dans le DSM (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux). Je vais également présenter ma recherche durant deux conférences au printemps prochain. »

Grâce au Programme du diplôme, Kristen Leer a la conviction qu’elle peut entreprendre tout ce qu’elle veut à condition de travailler dur, d’être déterminée et, surtout, passionnée.

« J’étais passionnée à l’idée de parfaire mon éducation et de développer une perspective mondiale. Le Programme du diplôme a alimenté cette passion. »

Kristen souhaite contribuer à changer le monde dans dix ans.

« Je me rendrai à des conférences nationales et mondiales pour parler de l’importance de la santé mentale, en particulier dans les pays du tiers monde, nous a-t-elle confié. Je souhaite publier au moins un ouvrage et poursuivre mes recherches universitaires, qui seront publiées dans des revues spécialisées. Je veux aider les personnes qui n’ont pas accès à l’aide qu’elles méritent. »


Vous souhaitez nous raconter l’histoire d’un ancien élève de l’IB qui vous inspire ? Envoyez-nous votre témoignage et nous essaierons de le publier dans le cadre des célébrations de notre 50anniversaire au cours desquelles nous souhaitons célébrer notre communauté de l’IB dans le monde entier.