Top Nav Breadcrumb - French0

Quatre ans de tissus et d’amitiés

Par Maryam Al-Ammar

Je suis fière que le Maharat Sewing Project (projet de couture Maharat) soit devenu une véritable communauté pour les femmes qui partagent une passion pour la couture et l’enrichissement personnel. Le projet en quelques chiffres :

quatre ans d’activité, depuis son lancement en 2014 ;

plus de 200 participantes ;

trois formatrices de couture ;

neuf machines à coudre ;

une quantité inimaginable de tissu.

Maharat a fourni aux femmes les ressources nécessaires pour acquérir des compétences pratiques, telles que la couture, le crochet et le tricot, et plusieurs d’entre elles ont démarré leur propre petite entreprise après avoir participé au projet. Plus récemment, une usine locale de confection de vêtements a fait appel au centre de couture pour former et employer des femmes ayant participé au projet. Rien ne me fait plus plaisir que de voir les femmes revenir jour après jour pour parfaire leurs compétences de couture et voir leurs amies. Le conservatisme au sein de la société arabe peut isoler les femmes, en particulier lorsque leurs échanges avec d’autres personnes tournent autour du foyer. Maharat s’est forgé la réputation d’un espace de confiance, dans lequel les femmes de la communauté de Dhlail peuvent se réunir. Le centre a donné naissance à des amitiés entre des personnes qui n’auraient pas eu l’occasion de se rencontrer dans d’autres circonstances. Le projet lui-même a vu le jour grâce à la communication et à l’amitié, et plus particulièrement aux amitiés que j’ai tissées durant mes années en tant qu’élève de l’IB. J’aimerais donc rendre hommage à ces amitiés qui m’ont donné les moyens d’entreprendre ce projet et de le développer.

Ma sœur cadette, Alya, également diplômée de l’IB, est la cofondatrice du projet. J’aimerais pouvoir dire que notre amitié remonte à sa naissance, mais la première fois que je l’ai prise dans mes bras, elle s’est mise à hurler jusqu’à ce que ma mère la reprenne. Cependant, ces 19 dernières années nous ont permis de nous rapprocher en tant que sœurs et en tant qu’amies. Pouvoir compter sur un partenaire est un précieux atout et nous nous sommes soutenues tout au long de la création, du lancement et de la direction de Maharat. Alya s’occupe du site Web, des médias sociaux et des collectes de fonds. Nous sommes très complémentaires, car mon implication dans le projet est davantage tournée vers la création et la couture. Je me suis reposée sur elle pour surveiller la progression de Maharat lorsque j’ai quitté la maison pour entrer à l’université. Le projet ne se serait jamais développé de cette façon sans le dévouement de ma sœur.

J’aimerais aussi rendre hommage à une professionnelle de l’éducation qui m’a offert son amitié. Mme Jaime Fontenot était mon enseignante du cours d’histoire niveau supérieur (NS) de l’IB et elle a supervisé ma participation au modèle des Nations Unies. Elle m’a soutenu lors de mon parcours scolaire en m’enseignant la structure et l’indulgence nécessaires pour entreprendre un projet comme Maharat, tout en couvrant tout le contenu dont j’avais besoin pour obtenir de bons résultats à mes évaluations de l’IB. Mme Fontenot continue encore aujourd’hui de m’encourager dans mon parcours universitaire et son engagement m’a poussée à réussir tant sur le plan scolaire que personnel.
Cependant, c’est mon amitié avec Jacki Scott qui a peut-être joué le rôle le plus déterminant dans le lancement de Maharat. Jacki est la cofondatrice de Hands of Hope, une ONG établie en Jordanie qui fournit des services importants aux communautés les plus défavorisées du pays. J’ai rencontré Jacki par l’intermédiaire d’une autre professionnelle de l’éducation inspirante, Mme Lisa Martin, et c’est grâce aux conseils de Jacki que nous avons décidé d’établir notre projet à Dhlail. Jacki a écouté mes ébauches d’idées sur le centre de couture que je souhaitais monter. Au lieu de me dire que ce projet était trop ambitieux pour une fille de mon âge, elle a fait de son mieux pour me guider dans sa création. Elle a pris un risque en me faisant don de son temps, et je ne lui en serai jamais assez reconnaissante.

L’IB a développé mes compétences de communication et j’aimerais en faire de même pour les femmes de Maharat. Mon aptitude à formuler mes pensées, mes aspirations et mes problèmes m’a donné la possibilité de tisser des amitiés extrêmement enrichissantes. Les amitiés auxquelles je rends hommage dans ce billet de blog ne sont que quelques exemples des amitiés qui m’ont aidée. Je suis convaincue qu’il est important de faire preuve de gratitude envers ceux qui nous aident à nous construire, à savoir nos amis.


Participez à #generationIB!

Les élèves de tous âges sont conviés, d’ici jusqu’au 21 septembre, à montrer leur créativité et leurs compétences en unissant leurs forces pour trouver des solutions à quelques-uns des défis mondiaux les plus pressants. Ils auront ainsi la chance de voir leur travail mis en avant sur notre site Web et sur les médias sociaux, du 24 au 28 septembre. 

,