Top Nav Breadcrumb - French0

Ma vie après l’IB : comment le Programme du diplôme m’a préparée pour l’enseignement supérieur

Stephanie Stan rejoint cette année l’équipe des anciens élèves du Programme du diplôme qui nous feront part de leurs expériences depuis l’obtention de leur diplôme. Voici son deuxième article dans cette série. (en anglais) 

Par Stephanie Stan

De nombreuses personnes me demandent si, avec le recul dont je dispose aujourd’hui, je referais le Programme du diplôme. À chaque fois, je leur réponds que je recommencerais sans hésiter une seule seconde. Le diplôme de l’IB est sans aucun doute la meilleure décision que j’ai prise dans le deuxième cycle du secondaire ! Je me suis inscrite au Programme du diplôme pour me lancer un défi – je voulais repousser mes limites, sortir de ma zone de confort et expérimenter une nouvelle manière de penser qui allait au-delà de la simple mémorisation. Ce faisant, je suis tombée amoureuse de l’aspect analytique des cours et de la manière dont je pouvais appliquer tout ce que j’apprenais sous des angles différents. Grâce à mes expériences de l’IB, mon amour et ma passion pour l’apprentissage n’ont cessé de grandir et continuent de m’accompagner dans l’enseignement supérieur.

Je me suis récemment rendue dans mon ancien établissement de deuxième cycle du secondaire pour discuter avec les futurs candidats au diplôme de l’IB de mes expériences dans le programme et leur livrer une réflexion sur ma première année dans l’enseignement supérieur. Les élèves m’ont surtout demandé dans quelle mesure je pensais que le Programme du diplôme m’avait préparée à mes études de premier cycle universitaire et si les enseignements du programme avaient un lien avec mes études supérieures.

Le programme m’a enseigné à m’exprimer avec éloquence à l’oral comme à l’écrit, à formuler et à exprimer mes propres idées et opinions de manière autonome, à rechercher des solutions […] en dehors des manuels.

De manière fortuite, ce sont des questions que je me suis posées tout au long de ma première année à l’université durant la préparation des examens de mi-trimestre, tandis que j’assistais aux cours magistraux, que je passais en revue mes notes pour les examens et que je discutais avec d’autres étudiants sur les travaux réalisés dans le cadre des cours. Je ne compte pas le nombre de fois où je me suis dit à quel point mes études de l’IB m’étaient utiles et où je réalisais la chance que j’avais d’avoir suivi le Programme du diplôme. 

En plus de m’avoir permis d’obtenir 21 crédits pour ma première année universitaire, le Programme du diplôme m’a fourni une excellente préparation. L’état d’esprit et les mécanismes de pensée que j’ai acquis durant mes deux dernières années dans le secondaire ont joué un rôle déterminant dans mon expérience et mon développement à l’université. Le programme m’a enseigné à m’exprimer avec éloquence à l’oral comme à l’écrit, à formuler et à exprimer mes propres idées et opinions de manière autonome, à rechercher des solutions à des problèmes scolaires et du monde réel en dehors des manuels, et à appliquer les connaissances acquises en classe et ma maîtrise des langues à la recherche en psychologie du développement que j’ai réalisée sur le site de l’université.

Stephanie Stan is a graduate of Bloomfield Hills High School.
Stephanie Stan est diplômée de la Bloomfield Hills High School.

Surtout, cette préparation m’a permis de continuer à me développer en tant qu’étudiante et en tant que personne grâce à la grande longueur d’avance que l’IB m’a donnée sur le programme universitaire.

Lorsque je dresse le bilan de mon expérience, le Programme du diplôme m’a donné la chance de faire d’innombrables découvertes scolaires et intellectuelles, de m’épanouir sur le plan personnel, de tisser tout un éventail de relations et bien plus encore. Désormais à l’université, je ne compte plus les fois où j’applique ce que j’ai appris au cours du Programme du diplôme et où je me sers des qualités que j’ai développées grâce au programme. Aucun autre programme ne fournit le degré de préparation dont disposent les élèves de l’IB avant de commencer l’université ni n’aide autant les élèves à exceller par la suite dans leurs études et dans leur vie professionnelle. En plus d’établir des liens entre les différents éléments du programme d’études, le Programme du diplôme pousse les élèves à analyser davantage, à mieux réussir les examens, et à mieux communiquer et réfléchir. Grâce aux présentations en classe et au commentaire oral individuel, les élèves du Programme du diplôme acquièrent des compétences orales avancées qui leur permettent de s’exprimer avec beaucoup d’aisance devant un public. C’est une compétence qui a grandement facilité l’un des aspects de mon travail d’étudiante avec Kaplan, qui consistait à donner des présentations devant des organisations du campus.

L’université reste très difficile, mais grâce au Programme du diplôme, les élèves de l’IB ont acquis des compétences et des mécanismes de pensée qui leur permettent de se démarquer des autres étudiants, de concilier plus facilement une multitude d’activités et de s’illustrer dedans une fois à l’université.

De même, les élèves du Programme du diplôme acquièrent des compétences rédactionnelles analytiques grâce au mémoire et aux évaluations internes, ainsi qu’à la multitude d’exercices et de tâches en anglais NS qui nous permettent de rédiger avec aisance des tâches courtes et longues. Les éléments abordés dans les cours du Programme du diplôme et les liens solides qui les unissent préparent les élèves aux études universitaires en leur fournissant une introduction aux thèmes qu’ils étudieront dans l’enseignement supérieur. Par exemple, le semestre dernier, à l’Université du Michigan, chacun de mes cours de sciences (anatomie, psychologie et biologie) a repris les thèmes que j’avais étudiés dans le cours de biologie NS du Programme du diplôme.

Alors que certains de mes pairs stressent et se plaignent d’avoir trois examens à passer en un mois, je me sens extrêmement bien préparée pour les travaux à rendre dans le cadre des cours et pour réussir à concilier un programme d’études difficile et mes nombreuses activités extrascolaires. Je ne suis pas particulièrement stressée par les examens après avoir été exposée aux évaluations internes du Programme du diplôme, à la théorie de la connaissance et à la rédaction d’un mémoire de 4 000 mots, et après avoir été amenée à passer dix examens en l’espace de deux semaines à la fin de mon parcours de l’IB.

Le Programme du diplôme m’a enseigné à pousser ma réflexion au-delà des manuels scolaires et a élargi ma vision du monde. J’ai pu acquérir des compétences qui m’ont permis de prendre davantage confiance en moi et qui ont complètement changé la manière dont je me vois, dont je vois le monde qui m’entoure et dont j’appréhende ma vie personnelle et professionnelle. L’université reste très difficile, mais grâce au Programme du diplôme, les élèves de l’IB ont acquis des compétences et des mécanismes de pensée qui leur permettent de se démarquer des autres étudiants, de concilier plus facilement une multitude d’activités et de s’illustrer dedans une fois à l’université. Malgré les épreuves, le stress et les nuits blanches, j’ai adoré suivre le Programme du diplôme et je suis extrêmement reconnaissante au programme d’avoir révolutionné ma manière de penser, de parler et d’écrire, et de m’avoir préparée pour le premier et le deuxième cycles universitaires.

Stephanie Stan est diplômée de la Bloomfield Hills High School. Elle étudie désormais la médecine à l’Université du Michigan, où elle prépare un diplôme universitaire de premier cycle en biologie, santé et société. 

Pour en savoir plus sur le réseau des anciens élèves de l’IB, rendez-vous sur la page https://ibo.org/fr/etes-vous-diplome-de-lib/ et découvrez les parcours universitaires et professionnels des anciens élèves de l’IB à l’honneur à l’occasion de notre 50e anniversaire.

, ,