Top Nav Breadcrumb - French0

Présentation des nouvelles normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes de l’IB (Partie 1)

Pilar Quezzaire, responsable de programme d’études à l’IB, évoque le nouveau cadre spécifique aux normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes. Quelles sont les différences avec l’ancienne version et comment soutient-il les établissements scolaires ?

D’où provient la décision de réviser ce cadre de l’IB ?

En 2014, nous avons commencé à discuter de la façon dont les normes et applications concrètes pourraient mieux représenter la diversité des pratiques pédagogiques au sein des établissements, tout en encourageant une approche fondée sur le développement, qui conviendrait à toutes les écoles du monde de l’IB, expérimentées ou non. Nous nous sommes donc demandé s’il était possible de créer un cadre qui soit plus simple à comprendre et à utiliser, et qui puisse soutenir le développement des établissements. Ces derniers nous ont expliqué qu’ils désiraient que le processus d’évaluation soit fondé sur des normes et des applications concrètes qui leur permettraient de devenir de meilleures écoles du monde de l’IB. Pour ce faire, nous avons clarifié les exigences, en créant des applications concrètes ambitieuses et en définissant les acteurs responsables ainsi que les résultats attendus pour chacune d’entre elles.

Comment les établissements ont-ils exprimé leurs besoins ?

L’IB a effectué une recherche approfondie impliquant des groupes de réflexion, des entretiens et des enquêtes auprès des professionnels de l’éducation afin de leur demander ce qu’ils pensaient des normes et applications concrètes. Serait-il possible de renforcer nos liens avec les établissements scolaires grâce aux normes et applications concrètes ? Nous savons que, lors du processus d’autorisation, les établissements rassemblent des preuves pour certaines questions spécifiques, principalement liées au respect des exigences. Cependant, de nombreuses écoles du monde de l’IB expérimentées pensaient que le processus d’évaluation permettait d’associer leur développement en tant qu’établissement scolaire et la validation de l’IB. Elles préféraient un processus adapté à leurs pratiques, davantage axé sur le développement. Cela coïncidait avec notre désir de créer un cadre qui corresponde mieux à l’image de marque de l’IB et qui puisse permettre la création de synergies avec les établissements. Si cela vous intéresse, vous trouverez sur le Centre de ressources pédagogiques un résumé de recherche à ce sujet, intitulé Révision du document intitulé Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes – Rapport sur les activités liées à la recherche et la conception.

Quelle est la structure de ce nouveau cadre ?

Le nouveau cadre regroupe les applications concrètes dans quatre catégories et fournit un aperçu de l’écosystème d’une école du monde de l’IB. Le but d’un établissement est incorporé dans sa philosophie, sa mission, sa stratégie et ses valeurs.

L’environnement inclut les ressources humaines, matérielles et numériques qui forment l’établissement. La culture comprend les politiques et leur mise en œuvre. Ces éléments convergent pour améliorer l’apprentissage, le dernier d’entre eux, qui inclut le programme d’études, les approches de l’enseignement et de l’apprentissage ainsi que les approches de l’évaluation. Imaginez un établissement qui se donne un but, qui crée un environnement permettant d’atteindre ce but, qui instaure une culture dont les politiques mettent en évidence le but et structurent l’environnement. Cela donne pour résultat un apprentissage cohérent avec la philosophie et la pédagogie de l’IB.

Comment les établissements scolaires peuvent-ils présenter le nouveau cadre à leur communauté ?

Commencez par explorer les ressources disponibles sur le Centre de ressources pédagogiques. La publication anticipée des Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes a pour but de donner aux établissements les outils dont ils ont besoin pour bien comprendre notre changement d’approche. Une vidéo de six minutes intitulée En quoi consiste le système éducatif de l’IB ?  présente le nouveau cadre et montre la façon dont celui-ci parvient à saisir l’écosystème d’un établissement. Ces ressources permettent à tous les membres d’une communauté scolaire de se représenter eux-mêmes au sein du cadre et de visualiser leur établissement en tant qu’écosystème. Le coordonnateur a un rôle essentiel à jouer en posant des questions comme « comment pouvez-vous vous insérer dans ce cadre en tant qu’enseignant ? En tant qu’élève ? En tant que responsable pédagogique ? » En fonction de l’étape du cycle de vie de leur établissement, les membres de la direction peuvent utiliser ce cadre pour aider leur communauté à mieux comprendre la façon dont les programmes de l’IB encouragent le développement des établissements scolaires. Il est ensuite possible de commencer à explorer les activités qui faciliteront la transition au cours des prochaines années. Ainsi, il peut être intéressant d’étudier la façon dont le nouveau cadre peut servir de base aux objectifs stratégiques ou aux priorités de votre établissement. Si vous souhaitez approfondir ce sujet, sachez que le Centre de ressources pédagogiques contiendra bientôt des outils pratiques : un glossaire ainsi que des annotations du cadre spécifique aux normes et aux applications concrètes. Par ailleurs, nous avons l’intention de publier en 2020 des exemples de la façon dont certains établissements utilisent ce cadre de manière concrète.

Comment les établissements sauront-ils si leur exploration du nouveau cadre est adéquate ?

L’exploration du cadre est adéquate lorsque l’établissement cesse de chercher à se conformer à tout prix, et commence à prendre en considération les normes de mise en œuvre des programmes et les applications concrètes, ainsi que la façon dont elles orientent l’apprentissage et l’enseignement. Ainsi, il est possible de mettre en œuvre les exigences en matière d’intégrité intellectuelle de diverses manières au sein d’un établissement, afin d’en garantir l’efficacité. Vous pouvez donc faire un certain nombre de choix afin de décider de la meilleure façon de transposer ces exigences dans le contexte de votre établissement. La version de 2020 du cadre est flexible, ce qui en permet la mise en œuvre dans les contextes divers des établissements. Les attentes qui y figurent sont claires afin de garantir la qualité des programmes de l’IB, quel que soit l’endroit où ils sont enseignés.

Rendez-vous sur le Centre de ressources pédagogiques pour consulter le cadre ainsi que les documents qui y sont liés.


 

Vous avez des questions pour Pilar Quezzaire ?

Posez-les dans la section réservée aux commentaires ci-dessous.