Top Nav Breadcrumb - French0

Une initiative pour mettre fin aux barrières sociales

Le projet personnel a pour but de faire évoluer les mentalités et d’avoir une incidence positive.

Lorsque Guilianna Giordano, élève du Programme d’éducation intermédiaire (PEI), s’est rendu compte qu’une barrière sociale séparait les élèves handicapés des élèves valides dans son établissement, elle s’est fixé pour mission d’unir la communauté scolaire.

La jeune fille, qui étudie à la South Iredell High School, en Caroline du Nord, aux États-Unis, a ouvert un club baptisé « Friends for Difference » (Les amis en faveur de la différence) dans le cadre de son projet personnel. Chaque année, Guilianna et 50 autres élèves organisent un « bal d’hiver » qui rassemble tout l’établissement.

« Les élèves handicapés ne suivent pas les mêmes cours que les élèves valides. Cela génère et amplifie une stigmatisation au sein de la communauté scolaire, nous a expliqué l’élève de l’IB. J’ai donc décidé de monter un club dans le cadre de mon projet personnel afin d’éliminer les barrières sociales. »

Pour financer les bals, la jeune fille vend des t-shirts à chaque membre de son club. Cette opération lui permet de récolter environ 1 000 dollars chaque année, qui sont utilisés pour payer les divertissements, les jeux, les décorations et la nourriture.

Les bals d’hiver ont atteint leur objectif. « Avant le premier bal, il était rare de voir des élèves handicapés échanger avec leurs pairs. Maintenant, il est rare que les élèves se croisent dans le couloir sans se saluer », nous a-t-elle confié.

« C’est la chose la plus réconfortante à laquelle on puisse assister, et je suis fière que mon projet personnel ait aidé à faire évoluer ces relations dans la communauté scolaire », a-t-elle ajouté.

En plus de surmonter sa peur de s’exprimer en public, Guilianna a également amélioré ses compétences de direction, d’organisation et de communication.

« J’ai fait preuve des qualités “audacieux”, “sensé”, “communicatif”, “altruiste”, “réfléchi” et “ouvert d’esprit” du profil de l’apprenant, s’est-elle réjouie. Mon projet était très difficile et j’aurais pu facilement laisser tomber et choisir un projet différent si je n’avais pas aimé ce que je faisais ou les personnes pour qui je le faisais. Mon projet a finalement réussi à avoir une incidence positive sur la vie de mes pairs. »

Malgré les efforts déployés par la South Iredell High School pour éliminer les barrières sociales, il reste une marge d’amélioration, selon la jeune fille. « Ce serait vraiment génial que certains cours incluent tous les élèves », a-t-elle conclu.

Les préparatifs sont déjà lancés pour la prochaine édition du bal d’hiver.

Ce billet fait partie de notre série d’articles extraits du magazine IB World qui retracent les formidables initiatives entreprises par des élèves et des professionnels de l’éducation de l’IB du monde entier. Vous pouvez suivre ces articles sur Twitter via le compte @IBorganization ou le mot clé #IBcommunitystories (en anglais uniquement). Racontez-nous vos histoires et vos expériences par courriel à l’adresse [email protected].