Top Nav Breadcrumb - French0

Le Diana Award décerné à un élève de l’IB

Ziyaan Virji, un élève du Programme du diplôme de l’IB, a reçu le Diana Award en récompense de ses efforts pour fournir aux filles les produits d’hygiène dont elles ont besoin pour lutter contre la précarité menstruelle.

Ziyaan Virji présente ses serviettes hygiéniques lavables (et donc réutilisables).
Ziyaan Virji présente ses serviettes hygiéniques lavables (et donc réutilisables).

Près de 500 millions de filles dans le monde n’ont pas accès aux produits dont elles ont besoin pour assurer leur hygiène menstruelle. Au Kenya, un élève du Programme du diplôme de l’IB s’efforce de mettre fin à ce problème très grave en sensibilisant et en informant la communauté. Ses efforts continus pour mettre fin à la précarité menstruelle lui ont valu de recevoir le Diana Award.

Près de 500 millions de filles sont victimes de précarité menstruelle.

Les produits d’hygiène coûtent très cher.

De nombreux programmes d’études ne parlent pas de la santé reproductive.

Ziyaan Virji, élève de l’Aga Khan Academy Mombasa, a lancé une initiative baptisée « Affordable and Accessible Sanitation for Women » (AASW) en faveur d’une hygiène abordable et accessible pour les femmes. Cette initiative internationale de jeunes volontaires travaille en partenariat avec Tunaweza Women, une association de femmes handicapées, afin de produire et de distribuer des kits d’hygiène menstruelle lavables (et donc réutilisables), économiques et respectueux de l’environnement.

Comment Ziyaan a-t-il monté ce projet?

Au départ, Ziyaan a créé cette initiative dans le cadre de son projet personnel du Programme d’éducation intermédiaire (PEI). Depuis, le jeune homme et son équipe sont venus en aide à plus de 500 filles au Kenya, en Tanzanie, au Pakistan, en Inde, au Nigéria et aux Émirats arabes unis.

Le jury du Diana Award a tenu à récompenser ce jeune homme qui n’a pas hésité à sortir de sa zone de confort pour avoir une incidence positive à long terme. Ce prix a été créé à la mémoire de la Princesse de Galles qui était convaincue que les jeunes avaient le pouvoir de changer le monde.

Le Diana Award est considéré comme l’une des récompenses les plus prestigieuses que les jeunes peuvent recevoir pour leur action sociale ou leurs efforts humanitaires.

« J’ai trouvé mon but dans la vie. Je veux avoir une incidence et améliorer la vie des autres. J’ai de l’empathie et de la compassion pour les filles et je souhaite résoudre le problème de la précarité menstruelle et mettre fin à la stigmatisation qui l’entoure. »

Ziyaan Virji parle de la mission de son organisation d’émanciper les femmes à des jeunes lors du festival TechFest 2.0.

« C’est un avantage d’être un jeune homme dans ce domaine, parce que ça me permet d’apporter un point de vue différent sur le thème de la menstruation et d’encourager d’autres personnes, filles et garçons, à en parler et à agir », explique le jeune homme.

Comment Ziyaan s’y est-il pris pour sensibiliser le public à son projet?

L’AASW se sert des médias sociaux et organise divers événements et sessions d’information pour sensibiliser et informer le public. Les sessions sont organisées à l’Aga Khan Academy et à l’Unity School à Bombolulu, le principal établissement partenaire de l’équipe de l’Aga Khan Academy à Mombasa, et sont ouvertes aux enseignants, aux garçons, aux filles, aux parents et aux chefs de village.

« Beaucoup de programmes d’études n’abordent pas la santé reproductive, explique Ziyaan. Et ceux qui en parlent n’abordent que le strict minimum. Les groupes que nous ciblons se font beaucoup de fausses idées sur la santé menstruelle en raison de leur contexte religieux ou culturel. Par ailleurs, quand les établissements enseignent la santé reproductive et menstruelle, les filles et les garçons ont souvent peur de poser des questions ou de parler du sujet de manière approfondie. »

L’organisation explique le cycle menstruel et son fonctionnement de manière scientifique pendant deux à six sessions. Ces sessions incluent des discussions informelles sur des thèmes comme la gestion des douleurs menstruelles ou les différents types de protections hygiéniques disponibles. Les participants reçoivent en outre un livret sur la menstruation conçu par l’AASW en anglais et/ou dans leur langue locale auquel ils peuvent se référer plus tard.

Des filles jouent à l’Unity School, à Bombolulu, au Kenya.
Des filles jouent à l’Unity School, à Bombolulu, au Kenya.

L’AASW organise également des sessions de couture destinées aux femmes de Tunaweza et aux filles de l’Unity School durant lesquelles elles apprennent à coudre leurs propres serviettes hygiéniques réutilisables. « Cela leur donne les moyens de soutenir d’autres jeunes femmes et filles de la communauté, tout en leur fournissant une voie entrepreneuriale », indique Ziyaan.

« J’adorerais continuer à prendre la parole en public et à me servir des médias sociaux pour encourager de nombreuses personnes. »

Ziyaan a démontré plusieurs qualités du profil de l’apprenant de l’IB, telles que les qualités « altruiste », « ouvert d’esprit », « communicatif » et « réfléchi ». « Nous sommes tous extrêmement fiers du travail que Ziyaan a accompli avec son équipe », affirme Alison Hampshire, directrice de l’Aga Khan Academy Mombasa. « Ziyaan est un modèle à suivre pour beaucoup d’élèves. Il leur montre ce que signifie être un meneur, faire preuve d’ouverture d’esprit et travailler en faveur de l’égalité des sexes. Nous sommes toujours heureux quand nous voyons des élèves mettre en pratique les valeurs que nous enseignons à l’Aga Khan Academy Mombasa et ces valeurs sont définitivement les valeurs que nous souhaitons continuer d’inculquer aux élèves de notre établissement. »

Quelle est la suite de l’aventure pour l’AASW?

Ziyaan souhaite intensifier les actions de l’AASW afin de fournir un accès à l’hygiène à plus de 1 000 filles au cours des 12 prochains mois. Le jeune homme aimerait devenir entrepreneur social quand il aura terminé ses études.

« J’adorerais poursuivre mon travail avec l’AASW et en faire potentiellement ma carrière. J’aimerais aussi m’attaquer à d’autres problèmes afin d’avoir une incidence, confie-t-il. En plus de cela, j’adorerais continuer à prendre la parole en public et à me servir des médias sociaux, parce que je suis convaincu que ces plateformes sont très efficaces pour encourager de nombreuses personnes dans le monde à devenir des acteurs du changement et à avoir une incidence. »

Ziyaan pose avec son équipe à l’Aga Khan Academy Mombasa.
Ziyaan pose avec son équipe à l’Aga Khan Academy Mombasa.

Ce billet fait partie de notre série d’articles extraits du magazine IB World qui retracent les formidables initiatives entreprises par des élèves et des professionnels de l’éducation de l’IB du monde entier. Vous pouvez suivre ces articles sur Twitter via le compte @IBorganization ou le mot clé #IBcommunitystories (en anglais uniquement). Racontez-nous vos histoires et vos expériences par courriel à l’adresse editor@ibo.org.

Que pensez-vous des efforts déployés par Ziyaan pour fournir des produits d’hygiène aux filles démunies ? Faites-nous part de vos impressions dans un commentaire.👇🏼