Top Nav Breadcrumb - French0

« Méga jeu » sur la survie en cas de catastrophe naturelle

Les élèves du Programme du diplôme appliquent leurs compétences en sciences pour réagir à différents scénarios et reçoivent en même temps une belle leçon d’apprentissage sur la collaboration, la communication et le réseautage.

La sortie éducative annuelle se rattachant au projet du groupe 4 de la TMS School suscite toujours un énorme enthousiasme, et cette année n’a pas fait exception à la règle. Les élèves du Programme du diplôme de l’IB ont participé à un jeu grandeur nature pour apprendre à réagir en cas de catastrophe naturelle.

Les élèves de la TMS School, au Canada, ont dû former plusieurs équipes représentant chacune une université fictive et constituées d’élèves étudiant différentes disciplines scientifiques. Un profil les renseignant sur les points forts et les points faibles de « leur université » leur a été remis, et chaque élève s’est vu attribuer un rôle : directeur de l’université ou responsable en chef de la santé et de la sécurité, par exemple.

Un scénario de catastrophe naturelle a ensuite été présenté aux équipes, qui devaient l’aborder sous l’angle des différentes disciplines scientifiques et du rôle de chaque élève avant d’élaborer une réponse professionnelle.

Les scénarios portaient sur une épidémie, une contamination par E. coli et un tremblement de terre.

Les équipes avaient deux jours pour travailler sur leur projet et devaient ensuite présenter leur plan d’action durant une fausse conférence de presse et défendre leurs décisions en répondant aux questions des journalistes (joués par les enseignants).

Steven Alves, enseignant de physique et de mathématiques du Programme du diplôme, a déclaré : « Le “méga jeu” est né d’un désir de proposer aux élèves une activité stimulante et créative qui leur donnerait l’occasion d’examiner plusieurs scénarios sous l’angle de différentes disciplines scientifiques.

Nous l’avons utilisé comme une expérience d’immersion en sciences pour les élèves du Programme du diplôme. Les années précédentes, nos sorties éducatives plongeaient les élèves dans la culture, l’histoire et la langue.

Nos élèves de sciences ont mieux compris le rôle des différentes disciplines scientifiques pour aborder des problèmes, y réfléchir et les résoudre.

Le projet les a aidés à développer des compétences de collaboration, de communication et de réseautage et les a encouragés à faire preuve de créativité. »

Alves a ajouté que le projet avait amélioré la relation au monde et la sensibilité mondiale des élèves.

« Les élèves savent désormais qu’aucune décision n’est prise de façon isolée, mais qu’elle implique souvent un travail d’équipe à la fois en interne et en externe, et comprennent que les solutions ont des ramifications qui ont souvent une incidence au-delà de la situation locale », a-t-il expliqué.

Ce billet fait partie de notre toute nouvelle série d’articles extraits du magazine IB World qui retracent les formidables initiatives entreprises par des élèves et des professionnels de l’éducation de l’IB du monde entier. Vous pouvez suivre ces articles sur Twitter via le compte @IBWorldmag ou le mot clé #IBcommunitystories (en anglais uniquement). Racontez-nous vos histoires et vos expériences par courriel à l’adresse editor@ibo.org.