Top Nav Breadcrumb - French0

Six ans plus tard : lettre ouverte aux élèves de l’IB

Nous avons invité des diplômés du Programme du diplôme de l’IB à nous livrer une réflexion sur leur vie et sur leurs études. Découvrez-en davantage sur le réseau des anciens élèves de l’IB à l’adresse http://ibo.org/fr/etes-vous-diplome-de-lib/.


Chers élèves de l’IB d’aujourd’hui et de demain,

Peut-être vous demandez-vous ce qui m’a le plus marquée de mes examens, essais et notes de l’IB. La réponse est simple : six ans plus tard, je ne me souviens des détails d’aucune des épreuves du Programme du diplôme de l’IB. Par contre, j’ai gardé l’habitude de mener une réflexion approfondie et d’adopter une attitude positive en toute circonstance. Cela peut sembler cliché, mais ces deux enseignements ont changé ma vie !

Je débordais d’enthousiasme au moment de planifier et d’accomplir mon parcours universitaire. J’avais des raisons positives et réelles d’être aussi enthousiaste : c’était la prochaine étape importante de ma vie, je faisais partie de la première génération de ma famille à avoir la possibilité d’aller à l’université et j’allais avoir de formidables débouchés. Cependant, ce ne sont pas ces aspects qui m’ont motivée à aller à l’université, mais le Programme du diplôme, qui m’avait convaincue que les études impliquent bien plus que de l’intelligence. L’environnement scolaire nous aide à nous forger une identité propre et à nous développer sur le plan personnel. Ce fut une expérience très importante pour moi quand j’étais plus jeune. Pendant mes études à l’université, il me semblait essentiel de continuer d’être équilibrée et réfléchie, un état d’esprit que le Programme du diplôme de l’IB avait ancré en moi.

À l’issue de mon parcours universitaire, j’ai obtenu un diplôme en architecture paysagiste. Cette spécialité est particulièrement intéressante, car elle est assez méconnue du grand public. Certains pensent qu’il s’agit d’une profession en lien avec l’environnement et la durabilité. D’autres pensent qu’elle consiste à jardiner ou à planter.  Beaucoup l’associent à la conception de parcs et d’espaces publics. En revanche, peu la comprennent comme un travail de préservation historique ou comme le fait de concevoir des villes au moyen de politiques et de la planification.

Pendant mes études et au début de ma carrière professionnelle, j’ai appris que les architectes qui réussissent le mieux travaillent sur l’ensemble de ces aspects. Il est important de disposer d’un mélange équilibré de compétences techniques et conceptuelles. Le système éducatif de l’IB m’a enseigné le concept de la polyvalence ; c’est l’un des enseignements les plus importants que j’ai tirés de ma scolarité. Une fois adulte, j’ai choisi de faire carrière dans un domaine qui stimule ma créativité et forge mon identité. Le système éducatif de l’IB m’a enseigné à réussir en me sortant de ma zone de confort et en me confrontant à mes points faibles. Le Programme du diplôme ne consiste pas à mémoriser et à apprendre des faits, mais à mettre en pratique des compétences qui s’appliquent à de nombreux domaines de la vie.

Cela me mène au deuxième enseignement, à savoir : garder une attitude positive en toute circonstance ! Oui, analyser un énorme volume de considérations et accomplir des tâches dans lesquelles vous n’excellez pas peut paraître insurmontable, mais la solution est toute simple. Attention, simple ne signifie pas rapide. Il faut du temps pour trouver les solutions les plus appropriées, car il faut compter avec de nombreuses limites et contraintes.  Par simple, j’entends que mes solutions et mes décisions prennent en compte tous les facteurs. L’IB a fait de moi une personne orientée vers des objectifs, habituée à faire des listes. Mais ne vous inquiétez pas ! Tous les diplômés de l’IB ne sont pas comme moi !

Le diplôme de l’IB m’a apporté bien des choses, mais il représente surtout la première occasion que j’ai eue dans ma jeunesse de prendre une décision difficile : me lancer un défi personnel ou effectuer le deuxième cycle du secondaire sans effort. De façon générale, sachez que ce n’est pas en choisissant la facilité que l’on apprend le plus. (Cela dit, écoutez vos parents et restez à l’écart des ennuis !)

Que vous soyez en train de rédiger votre mémoire, de choisir votre parcours professionnel ou de réfléchir aux événements du monde autour de vous, la conclusion est rarement aussi simple que oui ou non, bien ou mal. La réalité est tout simplement un paradoxe de complexité. Ce n’est pas simple d’apprendre cela à l’adolescence, mais l’IB m’a aidée tout au long du processus. J’espère qu’il en sera de même pour vous !

Une survivante de l’IB,

Tammy Do

Tammy Do est fascinée par les personnes, la culture et la société, ainsi que par la place physique que nous occupons dans la nature, les paysages et les lieux. Passionnée par le design, elle est titulaire d’un diplôme de premier cycle universitaire en architecture paysagiste et travaille en tant qu’architecte paysagiste dans le Maryland, aux États-Unis.

Vous avez une histoire formidable à nous raconter ? Écrivez à alumni.relations@ibo.org et apprenez-en davantage sur le réseau des anciens élèves de l’IB à l’adresse http://ibo.org/fr/etes-vous-diplome-de-lib/.